En décembre 2012, la société MetalQuartz a été primée au Salon ExpoProtection. La PME péruwelzienne a remporté un trophée dans la catégorie « Lutte contre la malveillance » et une mention spéciale du jury pour son Bunkerkit…

Le Bunkerkit est une boîte blindée qui se monte et se démonte à la manière d’un meuble suédois en kit. Ses points forts sont sa légèreté, son installation rapide et sa possibilité d’être modifiée pour lui adjoindre des systèmes de sécurité supplémentaires.

Le Bunkerkit a été créé par la société MetalQuartz à la suite d’un appel à projet lancé par ING. “La banque voulait un système de sécurité novateur pour protéger les distributeur automatiques de billets ”, se souvient Florence Hibo, la représentante de MetalQuartz au Salon ExpoProtection, “un système qui lui permettrait de changer son dispositif de sécurité facilement, afin d’obtenir un gain de temps et d’argent”.

TRENTE EMPLOIS

La PME qui emploie 30 personnes a remporté l’appel d’offre avec le Bunkerkit, car “ il pèse peu et peut être installé en une seule journée ”, argumente Florence Hibo. MetalQuartz fait ensuite breveter son Bunkerkit qui, depuis cette date, s’est installé chez plusieurs grandes enseignes.

MetalQuartz a donc décide de présenter sa trouvaille sécuritaire au salon parisien ExpoProtection, dans le but de se faire connaître et de séduire de nouveaux clients. Expo Protection est un salon d’envergure européenne spécialisé dans la prévention et la gestion des risques. Parmi 25 produits en concurrence, c’est le Bunkerkit qui a séduit le jury.

Cette boîte blindée est aujourd’hui le produit phare de la PME péruwelzienne, spécialisée dans la menuiserie métallique qui résiste aux effractions et aux balles. Le Bunkerkit est, dans le jargon des professionnels, une ETS, c’est-à-dire une enceinte technique sécurisée.

Son principe est plutôt simple. L’ETS est formée par des panneaux verticaux et des éléments de plafond et de plancher en acier blindé qui sont assemblés entre eux. Le Bunkerkit est modulable à l’infini, comme un jeu de construction pour enfants. Dans sa forme la plus simple, il se compose d’une seule cloison. Dans une apparence plus complexe, il peut devenir une panic room élaborée.

Lorsqu’une entreprise ou un particulier reçoit son Bunkerkit, celui-ci se présente sous sa forme détachée. “Nous l’envoyons sur une palette en kit ”, ajoute Florence Hibo, “c’est ensuite le personnel de la société de sécurité qui s’est fournie chez nous qui se lance dans l’assemblage” Le Bunker kit est si peu encombrant que MetalQuartz espère bien l’envoyer dans le monde entier.

LE BUNKERKIT SE TRANSFORME

Le Bunkerkit peut jouer le rôle d’une panic room chez un particulier. “Le module peut facilement s’intégrer dans un intérieur et même passer inaperçu ”, explique Françoise Hibo,“il peut être maquillé en dressing ou même en bibliothèque. Les parois sont alors habillées d’une sorte de tenue camouflage. Toujours selon le même principe de conception du Bunkerkit, la panic room peut faire la taille que l’on désire. J’en ai déjà vue une de 54 mètres carrés ”. Même si elle en propose le service, la société MetalQuartz n’a pas encore eu l’occasion d’installer des panic rooms chez des particuliers. Par contre, “nous découvrons qu’il existe une demande pour ce type d’installation. Le Bunkerkit peut y répondre grâce à son côté modulable”, termine Françoise Hibo, la représentante de MetalQuartz.

12 ans, c’est l’âge de la société MetalQuartz, une PME de 30 personnes dont le siège se situe à Péruwelz. Elle fabrique de la menuiserie métallique sur mesure, des grilles de prison et des ETS comme le Bunkerkit.

picto_email-large   Article Nord Eclair en ligne : « Le savoir-faire péruwelzien récompensé à Paris »

PDF_icon   Article Nord Eclair : « Le savoir-faire péruwelzien récompensé à Paris »