EuroDV

Your security. Our solutions.

Home » News » « Les portes blindées ont également la cote » RTBF Info

« Les portes blindées ont également la cote » RTBF Info

RTBF

Charlotte Legrand et Vincent Clérin
24/11/2015

 L’actualité pousse les entreprises et certains citoyens à la surprotection

surveillanceL’actualité meurtrière qui a conduit à la politique sécuritaire mise en place ces derniers jours, est encore renforcée par un climat médiatique anxiogène. Un environnement qui n’est pas sans conséquences sur la réaction de certains citoyens « Des gens me téléphonent », explique Philippe Declerck, dont la société, basée à Forchies-La-Marche, est spécialisée dans la détection des intrus dans les entreprises et les bureaux: « Ils  veulent se sécuriser au plus vite, si possible dans les 24 heures. Ils me demandent de placer des caméras pour avoir une vision à l’extérieur. Ce que l’on me demande de plus en plus sont des contrôles d’accès pour les commerces, des systèmes où le visiteur est obligé de sonner pour pouvoir pénétrer dans le magasin« .

Peur et repli sur soi

Cet installateur en est sûr, les événements de Paris et leurs prolongements chez nous sont à l’origine de ce repli sur soi. « C’est certain, les gens ont peur, nous avions déjà eu ce phénomène au lendemain des attentats à la rédaction de Charlie-Hebdo. On avait senti qu’il y avait ce repli mais maintenant que des instigateurs sont basés en Belgique et sont susceptibles d’agir dans notre pays, forcément, les gens ont peur. J’ai eu le cas aujourd’hui, un de mes ouvriers devait aller sur des chantiers sur Bruxelles, à Auderghem, Woluwe et Schaerbeek. Il a refusé, estimant que c’était trop dangereux, et c’est mon fils qui a dû aller à sa place »

Les portes blindées ont également la cote

Même constat chez EuroDV dont le groupe possède une antenne dans le zoning de Péruwelz. L’entreprise aménage et sécurise les bâtiments publics et des banques en plaçant, notamment, des portes-blindées. Ici aussi, le patron, Dario Dallavalle a constaté une augmentation du carnet de commandes au lendemain des attentats de Charlie Hebdo quand nombre d’institutions officielles ont décidé de sécuriser leur bâtiment. Avant cela « il faut pratiquement remonter à l’époque des CCC pour trouver des demandes aussi pressées que celles que l’on connaît aujourd’hui » précise encore Dario Dallavalle.

 

Cliquez ici pour consulter l’article complet sur le site RTBF Info.